Voyage en train entre Bordeaux et le bassin d'Arcachon en 1845, Oscar Dejean

« La cloche a sonné, le dernier coup de sifflet du chef de gare a retenti, la locomotive a jeté son cri de liberté, elle s’élance sur les rails... Nous voilà donc en route ; dans deux heures nous serons à La Teste, après avoir parcouru, sans fatigue et sans ennui, près de 53 kilomètres. Aussi la vapeur nous remorque-t-elle de plus en plus vite, et c’est à peine si nous avons le temps de jeter en passant un coup d’oeil sur les délicieuses villas, les excellents vignobles qui bordent le chemin des deux côtés. »